Article

Article

11ème Forum National du Paysan Togolais / Encore des questions mais pas toujours de bonnes réponses


11ème Forum National du Paysan Togolais / Encore des questions mais pas toujours de bonnes réponses

11ème Forum National du Paysan Togolais
Encore des questions mais pas toujours de bonnes réponses

La 11ème édition du Forum National du Paysan Togolais (FNPT) a pris fin samedi dernier. Démarré le 11 avril à Kara, environ 420 km au Nord de Lomé, ce forum était placé cette année sous le thème « les pôles de transformation agricole pour valoriser les potentialités au Togo : une nouvelle vision traduite par le Programme National de Développement ». Ce thème très révélateur se situe donc dans la vision du PND et se traduit par la volonté de « transformer structurellement l’économie, pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois et induisant l’amélioration du bien-être social ».   Le forum de 2019 se veut un cadre d’échanges, de partages d’expériences, de négociation et de contractualisation entre les acteurs des chaines de valeurs agricoles. Il ambitionne le renforcement de la dynamique de développement des pôles de transformation agricole à travers l’organisation, la structuration et le financement des chaines de valeurs agricoles afin de contribuer efficacement à l’atteinte des objectifs du PND 2018-2022.

Plusieurs activités dont des conférences débats, des rencontres d’affaires, des séances de sensibilisations et d’information et une mini foire agricole ont meublé ce forum. La foire agricole a prêté son cadre pour une présentation des innovations techniques et des produits agricoles et agro industriels, des échanges d’affaires entre les acteurs au niveau des différents maillons des chaines de valeurs et une présentation des offres de services agricoles et agro industriels.
A la clôture des travaux du 11ème FNPT le chef du gouvernement M. Komi Sélom KLASSOU a lancé à l’endroit des 600 participants « Grâce à vos efforts sans relâche, vous avez contribué à hisser notre cher pays le Togo dans une nouvelle dimension ». M. KLASSOU a également salué la volonté du monde agricole de parvenir à l’atteinte des objectifs de sécurité alimentaire et de faire de ce secteur un moteur de croissance.

Panorama des diverses éditions du FNPT


L’on se rappelle comme si c’était hier, en février 2009 au Palais de Congrès de Kara, lors de la première édition de ces rencontres avec le monde rural, le Chef de l’Etat avait pris l’engagement de mettre « les paysans au centre de la relance agricole et économique du Togo ». C’était le thème des échanges entre le Président Faure GNASSINGBE et plus de 800 paysans venus de toutes les contrés du Togo et délégués par leurs faitières respectives. Ce rendez-vous de Kara avait été
un carrefour d'échanges entre les acteurs de développement notamment les groupements, les associations agricoles et les experts des ministères concernés par les questions de l'agriculture. Les bases d’un monde rural meilleur étaient lancées. Enfin les paysans avaient un cadre pour exprimer leurs attentes, leurs besoins et surtout écouter les orientations du gouvernement relatives au secteur agricole.

Après le relatif succès de l’édition de 2009, le Forum National du Paysan Togolais a été institutionnalisé par le décret n° 2010-003/PR du 21 janvier 2010. Ce décret précise que le FNPT est un cadre de concertation et de dialogue permanent avec les producteurs agricoles. Il permet chaque année aux paysans et paysannes de toutes les préfectures et régions d’échanger, avec les plus hautes autorités du pays, sur des sujets relatifs au développement agricole durable et c’est fort logiquement que la  2ème édition s’est tenue les 14, 15 et 16 janvier 2010 à l’INFA de Tové à Kpalimé, elle a regroupé presque 1500 participants.

A Dapaong en 2011, le Chef de l’Etat déclarait à l’adresse des 2000 paysans venus pour le 3ème FNPT
« Je sais combien de fois votre travail est pénible. Je suis conscient des efforts que vous déployez pour nous permettre de manger. C’est pour cela que je ne vous laisserez pas seuls. Après les réflexions que vous avez menées au cours de ces assises, je vous prierai d’aller réfléchir et en 2012, lors de la prochaine édition, nous nous réunirons encore tous ensemble pour faire le bilan ». Ce constat du premier togolais en disait long, la condition du paysan togolais n’est pas enviable malgré les efforts consentis.


Les tensions politiques de 2012 ont contraint le pouvoir à une organisation à mima du FNPT. C’était à Kara avec une faible participation des paysans.   


En 2013 à Sokodé lors de la 5ème édition le Colonel OURO KOURA Agadazi, alors
Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, mettait l’accent sur l’importance des coopératives  qui « favorisent le travail indépendant, offrent des possibilités d’inclusion sociale aux personnes les plus fragiles et leur permettent de progresser vers la formalisation de leurs activités socio-économiques. » l’autorité rappelait au monde rural les vertus de l’entraide et de la solidarité.


En mars 2014 l’autorité et les paysans s’étaient donné, une fois encore, rendez-vous à Kara autour du thème « Entrepreneuriat agricole et agriculture familiale : quels enjeux et quels défis ? » C’était l’acte 6 du Forum National du Paysan Togolais.


La ville aux mille collines a accueilli en 2015 le 7ème FNPT. A Atakpamé, un coup de pouce a été donné au secteur agricole avec la remise de
173 tracteurs, 5 Bulldozers, 5 excavateurs, des pelles hydrauliques et des machines arrosoirs à un certain nombre de paysans. Ces équipements devraient permettre de créer un environnement propice à l’éclosion d’initiatives privées et de relancer la production agricole. L’édition de 2015 avait été placée sous le thème : « PNIASA, trois ans après, quel bilan, quels impacts et quelles perspectives ?». Il s’était agi de faire le point sur l’état d’avancement et des résultats obtenus de la mise en œuvre du Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASA) à travers les trois projets prioritaires qu’étaient le PADAT, le PASA et le PPAAO-Togo et à dégager les différentes perspectives.

Les 8ème, 9ème, 10ème et la 11ème éditions du FNPT se sont déroulé Kara devenue la capitale du monde rural. En effet sur les 11 forums seuls 04 ont échappé à cette ville. Les 04 dernières éditions ont été placées respectivement sous les thèmes : « La transformation du secteur agricole par la promotion des entreprises et industries agricoles dans un cadre de partenariat public privé » ; «Programme de développement des Agropoles au Togo: Enjeux et défis » ; « revue du secteur agricole, bilan et perspectives à l’heure de la mise en place des agropoles » ; « les pôles de transformation agricole pour les potentialités au Togo : une nouvelle vision traduite par le Programme National de Développement ».

Que de belles promesses, de belles intentions, une litanie de recommandations du monde paysans, beaucoup de décisions mais une situation sur le terrain qui n’a guère changé. L’on se rappelle aussi il y a un peu plus d’un an le Président lançait un projet à Niamtougou qui prévoyait la distribution de repas chauds aux enfants des paysans. Pourquoi en est –on arrivé là ? Pourquoi le paysan est resté toujours pauvre ?  Autant de questions que seule une étude plus poussée nous permettra de répondre.

Que de belles images et de belles paroles


Après cette revue panoramique, point n’est besoin de démontrer que des milliards ont été engloutis dans le secteur agricole depuis plus de 10 ans. « L’enfer est pavé de belles intentions » dit-on. 

Des projets aussi divers que variés ont été imaginés et exécutés par le ministère en charge de l’agriculture. Toutes ces initiatives n’ont qu’un seul but « faire de l’agriculture un puissant moteur de la croissance ». Mais l’autorité se frotte les doigts avec les indicateurs macro-économiques positifs, la seule question que l’on est en droit de se poser est « le paysan togolais vit-il mieux qu’il y a dix ans ? ». La réponse à cette question est, sans langue de bois, non. Pire son pouvoir d’achat s’est détérioré.


Que s’est-il passé ? Les forums du paysan étaient – ils des marchés de dupes ou un dialogue de sourds ?


Déjà lors de la 4ème édition du FNPT certains s’étaient interrogés sur l’efficacité de ces rencontres. Car se demandaient-ils « quels changements significatifs cela a apporté dans la vie de nos agriculteurs ? ». C’était trop tôt pour faire un bilan. Mais aujourd’hui, plus de dix ans après le résultat sur le terrain ne traduit pas la vision et l’engouement que cet évènement a suscité à sa genèse.

Pour certains économistes l’effort consenti est en deçà et ne permet pas d’atteindre des résultats probants. En effet notre pays n’a encore atteint les 10 % de son budget consacré à l’agriculture comme le prévoit la directive de l’Union Africaine signée à Maputo. « Ce qui se fait actuellement n’est que du folklore ou une propagande électoraliste » disent-ils.

Pour d’autres la vision du Chef de l’Etat a été dénaturée, galvaudée par certains proches pour des intérêts mesquins. « Il est pris dans un engrenage sans fin ».

Le Président Faure, au risque de prostituer sa vision doit procéder à une thérapie de choc s’il veut voir prospérer le monde rural.

Juste Le SAGE


E-Press @ Copyrights CreativesWeb 2018 ECO CHALLENGE