Article

Article

Insolite : l’Intégrité morale du vieux Londou


Insolite : l’Intégrité morale du vieux Londou

Insolite : l’Intégrité morale du vieux Londou

Le vieux Londou, patriarche de la famille des « ramasseurs de Kapok » (sobriquet don­né à cette famille en raison de l’existence d’un Kapokier datant de deux cent ans dans la cour de leur maison), vi­vait à Bohou, localité située dans la préfecture de la Ko­zah, à 6 km environ au nord de la ville de Kara, sur la na­tionale N°1 (Lomé-Dapaong). Agé de 90 ans environ, le vieux Londou était très sage et respecté des habitants de la Localité. Il n’était pas le Chef de canton mais chaque jour du jugement, le Chef de canton faisait recours à lui pour recueillir son avis sur certaines ques­tions qui ont trait à la sorcel­lerie et aux litiges fonciers.

Londou était très écouté du Chef et très souvent ses avis tenaient lieu de verdict. Tous les protagonistes pas­saient le consulter souvent avant le jour du jugement.

Un samedi du mois de no­vembre 2016, Roméo et Julien étaient convoqués pour le rè­glement d’un litige portant sur une parcelle de terre contigüe à la maison du vieux Londou. Chacun des deux protago­nistes revendiquait le droit de propriété sur ladite parcelle qui ne mesure en réalité que 1,50 ares soit un quart de lot.

La veille du jugement, Roméo, fonctionnaire de son état, était passé voir le vieux Londou pour solliciter son aide le jour du jugement contre Julien, un simple tailleur. Les assises commencèrent, ce samedi du mois de novembre 2016 à huit heures comme de coutume. Après introduction, le Chef donna la parole aux deux pro­tagonistes pour présenter leurs plaidoiries. Après que tout le monde ait écouté les dépo­sitions de Roméo et de son ad­versaire Julien, le Chef donna tour à tour la parole à ses no­tables pour donner leur avis.

Quand le tour du vieux sage Londou arriva, Roméo qui était passé la veille le voir fixa le vieux droit dans les yeux comme pour dire : « souviens-toi de mon cadeau ». Alors, prenant la parole, le vieux Londou déclara : « Chef ! Le terrain appartient à Julien. Voici que Roméo est passé me voir hier nuit pour me donner la somme de cinq mille (5000) francs CFA afin de l’aider à gagner le procès. Prends cet argent pour lui re­mettre. Ce n’est pas à cause de cinq mille francs que je vais mourir avec un cœur sale ».

E-Press @ Copyrights CreativesWeb 2018 ECO CHALLENGE